Vide ou plein? par José Le Roy

Vide ou plein ?

J'emploie parfois le terme de vacuité pour parler de l'éveil,

parfois le terme de plénitude.

Vacuité et plénitude sont deux aspects de l'expérience éveillée.

 

La vacuité témoigne de l'absence d'observateur, du fait que le "moi" est absent du centre de la perception.

D'où l'impression de vide.

 

Le vide renvoie aussi à la dimension spacieuse de la conscience.

Qui est transparente, sans limite, omniprésente, comme l'espace.

 

La plénitude fait référence elle à la perfection, à la complétude de l'expérience éveillée.

Ici rien ne manque désormais.

L'éveil est l'expérience d'un être total que rien ne peut augmenter et que rien ne peut diminuer,

Il n'y a pas d'autre que la présence éveillée.

L'éveil est une totalité, une masse de conscience.

 

Et de plus, le vide est rempli de tous les phénonèmes qui surgissent : les formes, les couleurs, les sons, les pensées,...

Le vide est plein à ras bord du monde;

il est même un avec le monde.

 

L'expérience éveillée est donc à la fois :

Vide/plein

Absence/présence

Rien/Être

 

 

jlr

© 2018 par José Le Roy

  • Facebook Social Icon