Le premier pas par José Le Roy

Beaucoup de traditions spirituelles place l'éveil à Soi, l'illumination à la fin du chemin spirituel comme un résultats d'heures, d'années, de vies de méditation. Je place – à la suite de Douglas Harding – l'éveil au début du chemin.

Le premier pas, qui est aussi en un sens le dernier, est donc la découverte de notre identité véritable. Sans attendre, sans aucune préparation, nous retournons la flèche de notre attention de 180° pour prendre conscience de la nature du vrai Sujet que nous sommes. Nous ne cherchons pas d'abord à apaiser notre esprit, à purifier nos émotions, à éprouver des sentiments d'amour, à nettoyer notre inconscient, à contrôler notre souffle, à accroître notre énergie, à maitriser des postures corporelles, etc...Non, nous nous éveillons en un instant à ce que nous sommes véritablement.

Faire pivoter notre attention pour la ramener à sa source et réaliser ainsi la nature ultime de notre esprit et du monde est le cœur de l'enseignement de Douglas Harding et de la Vision Sans Tête (nom qu'il donnait à ce type d'investigation) comme il est aussi au cœur des traditions directes anciennes. Et pour cela Harding a mis au point des expériences originales et puissantes qui nous permettent de réaliser ce que nous sommes vraiment.

Que découvrons-nous alors avec ce retournement de la conscience ?

Nous découvrons qu'au-dessus de nos épaules, nous ne voyons pas de tête mais un grand espace vide, transparent, sans couleur et sans forme rempli du monde et de notre corps. C'est simple, direct, profond et imparable.

Le premier pas de la méditation (et aussi le dernier) est un saut dans le vide grâce auquel nous découvrons l'absence de tout méditant, de tout voyant, de tout observateur. L'individu que nous pensions être laisse place à une conscience infinie, sans centre ni périphérie dépourvue de toutes caractéristiques individuelles.

© 2018 par José Le Roy

  • Facebook Social Icon