Le goût de l'Être par José Le Roy

Un ami me faisait la remarque suivante :

"Facile de constater que la vision n'est localisée nulle part. Intéressant de constater que l'ouie et l'odorat sont aussi non localisés. Un peu moins évident pour le goût et le toucher et encore moins pour les sensations internes. L'éveil au niveau de l'esprit ou du mental est un premier stade très accessible, très immédiat. Le corps semble être un autre degré de réalisation".

En réalité la sensation du gout n'est pas localisée non plus. Sans doute, pensons-nous, par habitude et du fait de la mémoire, que le goût de cette fraise par exemple se produit dans la bouche, sur la langue et dans la tête.

Un peu d'attention nous montre que ce n'est pas ce qui se produit du point de vue subjectif, du point de vue de la première personne.

Peut-être pouvons-nous fermer les yeux pour mieux nous en rendre compte.

Faisons naitre une sensation de goût.

Quelle est sa forme?

Est-elle carrée, ronde ? Pouvez-vous trouver des bords à cette sensation?

Elle est sans forme n'est-ce pas.

Et maintenant où  apparait-elle ?

Sans faire appel à la mémoire, pouvez-vous la situer quelque part ?

Apparait-elle dans une tête? Vraiment? Quelle tête?

N'apparait-elle pas plutôt dans un espace de conscience sans forme et sans limite?

Pouvez-vous trouver une dualité entre intérieur et extérieur ?

Les sensations de goût vont et viennent, apparaissent et disparaissent; mais l'espace de conscience, l'ouverture qui les acceuille disparait-il ? N'est-il pas immuable, sans forme, infini, éveillé ?

Il y a même non-dualité entre l'espace et le goût. Le goût est une "vibration" de l'espace.

C'est pourquoi je ne trouve pas différents degrés de réalisation. Chaque sens est une porte vers la vacuité. La vue est une porte grande ouverte et très facile d'accès, en effet. Mais les sons, les sensations du toucher, du gout ramènent aussi vers l'Ouvert.

Quand une porte est ouverte, on peut constater que tous les sens nous reconduisent au centre, qui explose à l'infini.

Et dans cette attention d'ailleurs, les goûts deviennent plus intenses, plus vivants et sont enfin goûtés par l'unique Goûteur du Monde.

© 2018 par José Le Roy

  • Facebook Social Icon